SASSOUN

L’ensemble instrumental et vocal Sassoun 

L’ensemble instrumental et vocal Sassoun de la Jeunesse Arménienne de France Marseille a été créé en 1962 à Marseille.

Tout au long de son histoire l’ensemble instrumental n’a cessé de se développer. Aujourd’hui composés d’environ 25 musiciens et chanteurs, l’orchestre sous la direction de Michaël Vémian est devenu l’une des rares formations de musique traditionnelle arménienne à jouir d’une telle notoriété en France et en Europe occidentale.

Depuis sa création, l’orchestre Sassoun travaille au quotidien aux côtés des ensembles de danses folkloriques Araxe et Aragatz de la JAF Marseille avec lesquels il s’est produit à plusieurs reprises sur de nombreuses et prestigieuses scènes françaises.

La musique traditionnelle arménienne est une composante majeure du patrimoine arménien. Elle prend ses racines en des temps reculés et son évolution est toujours restée étroitement liée à l’histoire du peuple arménien depuis le royaume d’Ourartou (IX siècle avant J-C) jusqu’à nos jours. Ainsi elle est d’abord profane (célébrant des fêtes païennes) puis liturgique, populaire puis savante, rurale puis citadine, monodique puis harmonique. Aujourd’hui elle représente un éventail de styles différents tous unis par des sonorités et des intonations qui leur donnent une couleur inimitable.

Le répertoire de l’ensemble Sassoun retrace toutes les richesses de cette musique au travers de chants ou morceaux singuliers autant par leur thème (amour, joie, nostalgie, patriotisme…) leur composition (mouvement, rythme, métrique, tonalité, mode…) que par leur arrangement. L’originalité de l’orchestre repose aussi sur l’authenticité des sonorités d’instruments traditionnels tels que le Doudouk, le Kanon, le Dehol, le Shevi ou le Oud…

Dans un souci d’innovation l’orchestre s’est renforcé pour l’occasion d’instrumentistes venus d’horizons divers comme le jazz ou le classique. Ainsi les timbres du saxophone, de la clarinette, du cor ou encore du trombone se mêlent avec réussite aux sonorités traditionnelles. Le spectateur se trouve ainsi emporté dans un voyage entre orient et occident.

« Notre mission est de former une unité avec Araxe. Durant les spectacles, nous sommes au service de la troupe de danse, le son et l’image doivent être parfaitement coordonnés pour que le spectateur passe un moment inoubliable. Pendant longtemps, nous avons fait de la musique et de la danse traditionnelle. Aujourd’hui, nous évoluons pour faire découvrir la culture arménienne au plus large public et surtout à un public non arménien.  Il est très intéressant d’avoir des échos des spectateurs qui ne nous connaissent pas, c’est ce qui nous permet d’évoluer, de nous perfectionner, de croiser notre musique à d’autres par le biais de rencontres. Nous sommes 25 musiciens aujourd’hui au sein de Sassoun. Nous souhaitons garder un effectif en nombre et en qualité. L’orchestre rajeunit d’année en année car des élèves de l’école de musique rentrent au sein du groupe. Nous ne faisons pas seulement de la musique, nous avons également un rôle social, nous créons des amitiés, les anciens sont comme des grands frères. Ce sont les valeurs d’un orchestre associatif. », explique Michaël Vémian, chef d’orchestre Sassoun.

Comments are closed