Les Ecoles C’est…

Depuis plus de 70 ans, la JAF Marseille a placé son action dans le développement culturel et artistique des jeunes français d’origine arménienne. Cette culture arménienne fait partie des fondements du mouvement jafiste et, jusqu’à aujourd’hui, elle en constitue le cœur. C’est au travers de la danse, de la musique et de la langue arménienne que la JAF Marseille a décidé d’exprimer son identité arménienne. L’association a la volonté de toujours atteindre des sommets et de continuer à grandir.

Depuis la création de la JAF Marseille, des générations de jeunes ont défilé, en portant haut le flambeau de la culture arménienne.

Face au succès grandissant des cours de danse, de musique et de langue dispensés au sein de l’association, cette dernière a pris la décision d’institutionnaliser son ensemble de danse, de musique et de langue, en créant l’école de danse Vanouch Khanamirian, du nom du maître chorégraphe arménien, et l’école de musique au nom du célèbre compositeur Khatchadour Avédissian. Mais cette transformation est surtout apparue comme une nécessité face aux enjeux du mouvement de l’association. Installer et pérenniser une structure dans le temps est devenu une évidence.

En prenant ce chemin, la JAF Marseille a clairement choisi de s’imposer en formateur de jeunes talents arméniens mais aussi de futurs cadres associatifs. La culture est un des fondements de l’identité arménienne. Avec les écoles, l’association propose à ces jeunes citoyens de développer leur arménité. En formant des Français pleinement intégrés à la société, mais avec cette richesse de vivre une double culture.

Les jeunes qui traversent le Centre Culturel forgent leur double identité au travers des chorégraphies, des mélodies et de la langue arménienne qui racontent l’histoire du peuple arménien. La danse, la musique, la langue sont des fondements indispensables d’un militantisme, d’une passion plus que jamais nécessaire pour la perpétuation du mouvement de la JAF Marseille.

 

Le spectacle de fin d’année
Chaque année au mois de juin, l’association organise et porte le spectacle de fin d’année des écoles de musique danse et langue. Ce moment de l’année est évidemment le moment le plus important pour les enfants, car en effet ils y participent tous et ont ainsi l’occasion de montrer ce qu’ils ont appris tout au long de l’année sur une scène de théâtre et devant plusieurs centaines de personnes. Cet exercice est très valorisant pour les enfants. De plus, encadrés par les jeunes adultes et par des mamans bénévoles de l’association, des liens se créent entre les individus et entre les générations.
Le travail effectué depuis un certain nombre d’années maintenant, tend à prouver que cette école vit, attire, et sait se renouveler. Une des premières vocations est de démocratiser la danse traditionnelle arménienne, de gommer l’aspect péjoratif, qui est ancré dans l’esprit collectif lorsque l’on parle de danse « trad. ». Alors à fortiori si elle est issue d’un peuple millénaire. Au même titre qu’une autre école de danse, l’association a le désir d’ancrer l’école Vanouch Khanamirian dans le paysage culturel de la ville de Marseille. Qu’elle fasse référence auprès des institutions ainsi que des acteurs du monde de la culture de la région PACA tant au niveau structurel qu’au niveau qualité.

L’art et la culture ne se comparent pas, mais se partagent avec les autres.

Comments are closed