Amnésie Internationale

Amnésie Internationale

L’universalité au service de la mémoire É d i t o L’Histoire permet de garder une trace des grands moments de l’humanité. Elle est un livre ouvert à tous les hommes qui vivent dans le souci de ne pas reproduire les erreurs du passé, afin de construire un avenir meilleur pour les futures générations. Le XXesiècle a débuté par le génocide d’un million et demi d’Arméniens, de 1915 à 1918 ; il y eut ensuite la Shoah lors de la Première Guerre mondiale et ses six millions de victimes. Il y eut les Tziganes, il y eut les Cambodgiens, il y eut les Tutsis au Rwanda. Sombre bégaiement de l’Histoire. L’amnésie collective qui a frappé ce siècle est tâchée du sang des victimes, de la souffrance des rescapés et des interrogations des générations futures. Comment construire l’avenir alors même que l’on ignore son passé ou pire, qu’on le réécrit ?

Le travail de mémoire est nécessaire pour lutter contre l’oubli, pour savoir qui nous sommes et surtout où nous allons. La Jeunesse Arménienne de France Marseille veut participer à cet effort de mémoire à travers son initiative Amnésie Internationale. Cette initiative lancée en 2001 s’appuie sur trois grands axes : le travail de mémoire, la résistance face aux négationnismes et la prévention de ces actes barbares, pour que l’Histoire ne se répète plus. Ces dix dernières années, l’événement a réuni universitaires, artistes, représentants des différentes communautés autour de différentes thématiques.

 

7 éditions :

1ère édition : le 10 février 2001 au Dock des Suds

2ème édition : le 13 mars 2004 au Dock des Suds

3ème édition : le 11 mars 2006 au Dock des Suds

4ème édition : le 22 mars 2008 au Dock des Suds

5ème édition : le 6 mars 2010 au Dock des Suds

6ème édition : le 24 mars 2012 au Dock des Suds

7ème édition : le 23 janvier 2015 au Camp des Milles, le 24 janvier 2015 au MuCEM et au Dock des Suds

Comments are closed